Posté par nsamtwolz le 29 septembre 2011

MANGER !…MANGER !

Objet : Lutte Contre la Vie Chère au Cameroun

NSAMT’WOLZ  est un groupe des jeunes étudiants qui rêvent de voir des dynamiques de développements à la base émerger, se renforcer, évoluer et avoir un impact réel en terme de changements véritables.  Les analyses et les interprétations des expériences passées et actuelles les ont amenés à connaitre des réussites mais aussi des échecs. Ainsi, la capitalisation et la valorisation de ces acquis, l’amélioration, la correction des faiblesses ou limites imposent de nouvelles approches. Partant de ces arguments, non seulement il faut créer des emplois mais aussi et avant tout Assainir l’Economie Nationale. NSAMT’WOLZ avec son projet d’étiquetage de marchandises, projet audacieux, répond à toutes ces attentes. Nous nous installons ainsi sur une niche jusqu’à présent inexplorée par les économistes.
Suivez-nous !!!

La réalisation du projet intitulé : « Etude Applicative du projet d’Etiquetage des
Marchandises pour le Compte du Gouvernement Camerounais ».

La première phase de ce projet concerne plus précisément les marchandises soumises à
l’exportation.
Ce projet est la solution idoine pour la lutte contre la vie chère car il contribue non
seulement à assurer la sécurité alimentaire des populations, mais également à assurer
la protection du consommateur camerounais.

A l’issue de ce travail, le gouvernement compte sécuriser, maitriser et authentifier le flux
des marchandises qui transitent à travers ses voies maritimes, terrestres et aériennes ;
bien entendu en exploitant les différents rapports mensuels de NSAMT’WOLZ , ce qui permettra à l’Etat d’adopter des mesures nécessaires et suffisantes pour protéger efficacement le consommateur camerounais et enfin, à résoudre aisément l’équation de
l’offre et de la demande locale.

Autrement dit, la relance de la filière agricole qui est l’une des priorités de l’heure du
chef de l’Etat doit plutôt résoudre le problème de la vie chère des autres pays que le
Cameroun.
D’ailleurs, le Comice Agro-Pastoral d’Ebolowa a bien montré que les camerounais ont
l’énergie et la créativité pour mettre sur le marché local des produits de substitutions à
certains aliments importés. Donc : Etiqueter les Marchandises Soumises à l’Exportation = Maitriser la Production
Locale.
Sinon,
- La Loi N°90/031 du 10 Août 1990 régissant l’activité commerciale au Cameroun,
- Le Décret N°93/720/PM du 22 Novembre 1993 fixant les modalités d’application
de la loi N°90/031 du 10 Août 1990 régissant l’activité commerciale au Cameroun,
-L’ordonnance du chef de l’état N°90/007 du 8 Novembre 1990 portant Code
d’Investissements du Cameroun plus précisément dans son article 1er
alinéa 2 visant à
L’amélioration de la qualité de vie en milieu urbain et rural, la création d’emplois
nouveaux…,
- L’ordonnance du Chef de l’Etat N°2008/002 du 7 Mars 2008 portant suspension des
droits et taxes de douane à l’importation de certains produits de première nécessité
tels que : riz, poisson, lait, farine…,
- Le Décret Présidentiel portant création de la mission de régulation de
l’approvisionnement des produits de grande consommation en abrégé MIRAP,
- L’opération « Coup de Poing » d’Avril 2008 du Ministre de Commerce qui consistait à
faire respecter les prix issus des protocoles d’accords qui ont été signés entre le
gouvernement et les opérateurs économiques en date du 14 Mars 2008,
Auraient suffi pour protéger efficacement le consommateur Camerounais ; mais tel n’a
pas été le cas.
Par conséquent maitriser la production locale est l’ultime solution pour lutter contre
la vie chère au Cameroun.
De même ce projet va créer en 6 mois, 2000 emplois nouveaux directs et peut
atteindre, 4200 emplois nouveaux directs en 2 ans pour être modeste ; il va également
nous permettre de lutter contre la fraude fiscale, la corruption rampante en normalisant
les exportations clandestines, de protéger et fidéliser la relation entre l’exportateur et
son client, orienter avec précision la politique agricole du Chef de l’Etat Camerounais et
enfin vendre le « Label Cameroun ».
« N’oublions pas que nous tous sommes consommateurs ».
C’est donc une activité qui fera tâche d’huile dans l’histoire, outil moderne et nouveau,
l’étiquetage des marchandises soumises à l’exportation est un élément fondamental ô
combien important pour la Gestion de l’Economie Nationale. Il s’agit ici de la
traçabilité de nos produits dont le mouvement permet de connaître en profondeur
toutes les données statistiques de nos exportations par types de produits et par
destination à travers l’Afrique et le monde…
La Société NSAMT’WOLZ  est heureuse et édifiée par le partenariat avec le gouvernement qui l’honore, car il s’agit ici d’un partenariat gagnant-gagnant entre le secteur privé et public.
Nous reverserons 50% du bénéfice mensuel de cette activité dans les caisses de l’Etat
qui pourra lui permettre de booster un autre secteur économique longtemps resté dans
les oubliettes…

NKEMBIET Appolinaire
consultant en fiscalité et en audit

gestionnaire des projet et de ressources humaines

Tel :( +237) 77640455/98412001

nsamtwolz@yahoo.fr

Laisser un commentaire

 

The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Y'en a MARRE !!!!!!!! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN
| Par Ici